Les 4 étapes clés pour une bonne traduction professionnelle

Toute traduction professionnelle et de qualité passe par 4 étapes clés : la compréhension, la recherche, la traduction et la révision. Chacune de ces étapes est essentielle pour assurer l’exactitude et la fluidité du texte traduit.

Compréhension   

La compréhension parfaite du texte source est la clé d’une bonne traduction. Le traducteur de Milega doit lire et relire attentivement le texte afin d’en saisir toute la richesse. Cela concerne les subtilités de sens, les nuances et le contexte. Il doit également comprendre tous les termes techniques et les références culturelles employés, de façon à saisir pleinement le propos et les intentions de l’auteur. Cette lecture minutieuse du texte, visant une compréhension en profondeur de tous ses éléments, est la base nécessaire sur laquelle reposera la qualité de la traduction produite. En effet, seule une compréhension parfaite du texte permet ensuite de le restituer fidèlement dans la langue cible, tout en préservant les nuances et le style original.

A lire en complément : Les meilleurs conseils pour mieux voyager depuis l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Recherche

La recherche documentaire est une étape essentielle pour compléter et affiner la compréhension du texte source. Elle permet de lever les éventuelles zones d’ombre subsistantes et de trouver les équivalences lexicales appropriées. Le traducteur a recours à différents outils de recherche : 

  • dictionnaires spécialisés dans le domaine concerné ; 
  • glossaires techniques ; 
  • bases de données terminologiques ;
  • recherches sur Internet. 

Il consulte également d’autres documents de référence dans le domaine pour s’assurer de la justesse des termes et concepts employés. La recherche documentaire est particulièrement utile pour les termes techniques pouvant avoir plusieurs acceptions ou pour les mots ayant un sens figuré. 

A voir aussi : Les entreprises ont-elles vraiment besoin des banques ?

Traduction

L’étape de traduction en elle-même est celle qui concrétise le travail du traducteur. Une fois que le sens global du texte a été parfaitement compris et que les termes techniques ont été adéquatement définis grâce à la recherche documentaire, le traducteur peut entamer la traduction proprement dite. Le premier enjeu est de rester fidèle aux idées, aux faits et aux informations contenues dans le texte source. Le traducteur doit s’efforcer de rendre en langue cible le sens global et la teneur du propos de manière très littérale. Mais il doit également produire un texte fluide, naturel et agréable à lire dans la langue d’arrivée. Il doit veiller à employer une syntaxe sans heurts et les expressions les plus idiomatiques. Il sélectionne également le niveau de langage et le registre adaptés au public visé et au genre du texte. 

Révision   

Elle est assurée par un réviseur, souvent un traducteur expérimenté et spécialisé dans le domaine concerné. Son rôle est de contrôler minutieusement la qualité de la traduction pour corriger les éventuelles erreurs de sens, approximations lexicales ou incohérences. Le réviseur relit attentivement le texte et vérifie l’exactitude de chaque terme employé. Il s’assure que les équivalences trouvées sont justes et appropriées. Il examine ensuite la cohérence interne du texte : les idées et informations doivent être exprimées de façon logique et le style doit être homogène. 

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut